Qui suis-je ?

Bonjour,

Je m’appelle Rachel, et je vous invite à lire ces quelques lignes si vous souhaitez en connaitre davantage sur mon parcours pour en arriver jusqu’à devenir kinésiologue.

 

Une première carrière très différente

 

En sortant de mon bac Scientifique, j’avais vocation à être kinésithérapeute ou ergothérapeute, mais cela n’a pas été concluant dans un premier temps. Mes deux passions scolaires étant la biologie et les mathématiques, je me suis orientée tout d’abord vers les finances.
J’ai un parcours scientifique, de par ma Maîtrise en Finances et Juridique et mon Master 2 en Droit et Administration des Collectivités Locales. Tout ceci m’intéressait fortement mais ne m’animait en rien …

Une fois mes études terminées et ma carrière professionnelle tout juste démarrée, j’ai appris que j’avais une maladie auto-immune à l’age de 25 ans.
Ceci m’a tout d’abord mis sur le  chemin de la médecine allopathique et des hôpitaux, pour me rendre compte que cette orientation n’était pas suffisante à mon rétablissement.

En cherchant une aide complémentaire, j’ai découvert la médecine ayurvédique (alimentation et massage) et des techniques chinoises (Shiatsu) qui ont particulièrement contribué à l’amélioration de mon état de santé.

 

La Kinésiologie : un déclic

 

J’avais clairement conscience que je devais me ré-orienter pour ne pas y laisser encore un peu plus ma santé, mais je ne savais pas vers quoi me diriger.

Je souhaitais travailler avec mes mains (et pouvoir travailler partout dans le monde, juste avec  mes mains …), mais je ne souhaitais pas manipuler des personnes toutes la journée.
Je souhaitais une activité avec ma tête, mais je ne souhaitais pas devenir psychologue pour ne pas analyser les personnes constamment.
Et je souhaitais une activité qui puisse répondre personnellement aux besoins de chaque personne.

C’est à ce  moment là qu’une amie m’a parlé de la kinésiologie et je lui ai répondu : « Je ne sais pas ce que c’est, mais ça me parle ! » J’en avais entendu parler une seule fois, je n’avais à peu près rien compris au descriptif de la séance, mais quelque chose m’attirait fortement !

Alors je suis allée rencontrer une kinésiologue qui a pris beaucoup de temps pour m’expliquer ce dont il s’agissait et me faire une séance.

Et ça y est, c’était parti …

 

Rachel Parou

L’apprentissage des techniques

 

Les techniques en kinésiologie permettent de prendre en compte l’ensemble de la personne, d’établir un dialogue avec le corps et d’offrir une véritable perspective d’épanouissement aux individus en libérant des blocages émotionnels, physiques, psychologiques et énergétiques.

J’ai tout d’abord commencé à me former en Belgique (Ecole IBK) qui a une dizaine d’années d’avance sur la France dans ce domaine. Puis aux écoles de Nantes (ECAP), en région parisienne (EKMA) et Toulouse (EDUTM) car elles avaient toutes des modules de formation complémentaires.

Ma reconversion m’a pris 3 années.

Je pratique la kinésiologie depuis 2011 maintenant et je ne cesse de continuer à former sur les nouvelles techniques en kinésiologie et en énergétique.

Aujourd’hui, je pratique cette activité de manière exclusive. Et j’ai choisi de travailler de manière partielle afin de mieux respecter mon rythme, et d’apporter le meilleur accompagnement aux personnes que je reçois.
J’ai tout d’abord beaucoup travaillé auprès des adultes et des adolescents, et j’ai maintenant un grand plaisir à travailler également avec les enfants, les bébés et les femmes enceintes.